Sri-Lanka : le Récit

Le Triangle Culturel (1)

Anuradhapura, Mihintale, Dambulla et Sigiriya .


En Pratique

  • Hébergements :

        - Anuradhapura  (4 nuits, du 29/08 au 02/09) : Milano Tourist Rest, 

          (29 € / nuit pour 3) . Très correct ; très bon accueil ; très bon repas

          (quoiqu' un peu cher pour le pays), location de vélos .

         - Dambulla  (2 nuits, du 02 au 04/09) : Pleasure Island Guest House,

           (23 € / nuit pour 3) . Très correct ; accueil familial très charmant ; très bon

           repas (portions gargantuesques) ; attention, tout service (si gentiment

           proposé, si bien qu' on pourrait le soupçonner offert) est taxé d' un tarif un

           peu élevé !

  • Transports :

        - Colombo - Anuradhapura  : train .

        - Anuradhapura - Mihintale  : bus A/R .

        - Anuradhapura - Dambulla  : bus .

        - Dambulla - Sigiriya  : bus A/R

        - Dambulla - Polonnaruwa  : bus .



On vous raconte ...

 

Le Triangle Culturel se situe au centre du Sri-Lanka, délimité au Nord par Anuradhpura, à l’ est par Polonnaruwa, et Kandy au Sud .

Il constitue le centre historique de l’ île, et en garde d’ innombrables vestiges : cités anciennes, palais,  temples, monastères … sont autant de témoins d’ une splendeur désormais révolue .


Anuradhapura

 

Anuradhapura   constituait depuis l’ aéroport, notre destination la plus éloignée . Délibérément, nous nous y rendions directement, ayant fait le choix par la suite de redescendre tranquillement par courtes étapes jusqu’ à rejoindre la côte Sud que nous longerions jusqu’ à atteindre Colombo d' où nous décollerions . La ville moderne d’ Anuradhapura  est dénuée de tout charme . Seule la visite

des ruines de la cité ancienne est susceptible de motiver une éventuelle venue jusqu’ ici .

 

 

Le site d’ Anuradhapura  s’ étend sur plus d’ une dizaine de kilomètres . Nous l’ avons parcouru à vélo, et pensons personnellement que c’ est une excellente façon de le découvrir . On y rencontre pêle-mêle, dans une visite qu’ il est parfois difficile à décrypter, temples, bassins, sanctuaires, palais, stupas de briques ou bien d’ une blancheur immaculée … des lieux de cultes toujours fréquentés par les familles sri-lankaises, très nombreuses en cette journée de dimanche .

 


 

La visite de l’ ensemble des sites regroupés dans le Triangle Culturel est particulièrement onéreuse (25 à 30$ pour les principaux, dont Anuradhapura) . De l’ avis unanime des voyageurs que nous rencontrions (ainsi que le nôtre), celle d’ Anuradhapura  apparait comme étant la moins intéressante . Ainsi, le routard moyennement féru de vieilles pierres pourra t’ il réaliser une réelle économie financière (mais aussi de temps) en zappant cette première étape qui se veut avant tout, culturelle .

 

 

A chacune de nos rentrées vers le Milano Tourist, nous prenions plaisir à nous attarder un peu du côté du lac, tout proche de l' hôtel ...

 



Mihintale

 

Dans un aller et retour opéré par bus depuis Anuradhapura, nous nous sommes rendus à Mihintale, un sanctuaire un peu perdu au cœur de la nature, devenu lieu saint, et à ce titre, fréquenté par de très nombreux pèlerins .

On accède à la partie haute du site par un bel escalier ancestrale fait de plusieurs centaines de marches . On y découvre alors une cité monastique répartie en quatre pôles principaux, disséminés pour chacun d' entre eux, sur une petite colline . Depuis le sommet de l' une d' entre elles, on dispose d' une vue assez extraordinaire embrassant le site tout entier et la jolie campagne environnante .

 


 

Comme dans de nombreux endroits sacrés, on y évolue pieds nus . Réchauffée par un soleil plombant, la pierre est alors extrêmement brûlante ... nous avons éprouvé de réelles difficultés de progression, jusqu' à provoquer l' amusement de nombreux locaux (prévoir des chaussettes peut pour les pieds plus ou moins sensibles, se révéler assez judicieux) !


Dambulla

 

Après y avoir passé quatre nuits, nous quittions en bus Anuradhapura, pour nous installer à Dambulla . Notre installation au

Pleasure Island  terminée, nous nous rendions sur le site des fameuses grottes ayant fait la renommée de la ville .

La visite ne nécessite pas plus de deux heures, mais elle est assez remarquable !

On y découvre tout d' abord, un gigantesque bouddha  qui domine un musée lui étant consacré (nous le jugions plutôt peu intéressant) . Des silhouettes de mannequins symbolisant des moines convergent vers l' immense statue, les bras chargés de mille

et une offrande … Bienvenue au "Royaume du Kitsch" !

 



Les grottes se situent sur une colline .

On y accède après une petite grimpette, relativement éprouvante lorsque les températures sont élevées . On débouche alors sur une terrasse d' où l' on bénéficie d' un panorama assez étendu .

Le sanctuaire se compose d' un ensemble de cinq grottes successives dont les entrées sont abritées derrière un long mur blanc épousant les reliefs de la roche .

Des singes, aujourd' hui véritables gardiens du temple nous y accueillaient .

 

 

La première de ces grottes renferme un magnifique bouddha couché, sculpté directement dans la roche ; la plante de ces pieds est recouverte des motifs de fleurs lotus . Telles elles peuvent l' être dans chacune des autres, les parois de la grotte sont tapissées de merveilleuses fresques colorées .

 


 

Les autres grottes, toutes aussi magnifiques, renferment d' autres bouddhas, de différentes tailles et adoptant de diverses postures ; certaines des parois sont recouvertes de feuilles d' or ... C' est réellement Splendide !

 



Sigiriya

 

Nous regagnions Sirigiya  dans un aller et retour effectué en bus depuis Dambulla . Cette forteresse-palais à l' histoire singulière, occupe un énorme rocher solitaire de couleur ocre . Au-delà du seul monolithe, le site s' étend sur ses contreforts ainsi qu' à ses pieds .

 


 

Au cours de l' ascension, on découvre, abritées dans une cavité naturelle, de très belles fresques : les remarquables Demoiselles

de Sigiriya

 


 

L' entrée du palais se situe sur une plate-forme, elle est repérée par la représentation de deux immenses pattes de lion …

Après quelques montées de marches assez vertigineuses, on atteint le sommet du rocher, où subsistent les ruines de cet impressionnant palais . On y jouit alors, d' un panorama tout à fait grandiose !

 

 

Redescendus, nous achevions la visite du site par celle de son musée … de petite taille, il est en revanche, relativement intéressant .

 


<<<  Page précédente                                                                                                                              Page suivante  >>>

         Sri-Lanka, Acte 1                                                                                                                               Le Triangle Culturel (2)