Polynésie française : le Récit

L' île de Huahine


En Pratique ...

  • Hébergement :

        - Faré : Pension Chez Guynette  (3 nuits, du 25 au 28/02 ;

          58 € la nuit pour nous 3)  . Pension idéalement située au cœur du seul

          véritable village de l' île . Elle est distante de 3 km de l' aéroport

          (transfert assuré par Laurence  : moins de 5 € A/R par personne) ;

          chambre simple mais propre avec SDB privée, cuisine fonctionnelle

          commune ; accès internet payant ; accueil sympa, efficace et discret .

          Nous nous y sommes sentis réellement bien, et les prix pratiqués sont

          vraiment imbattables pour la Polynésie ... Nous recommandons +++

  • Transports :

       - Tahiti - Huahine  : avion ("Pass 2" d' Air-Tahiti) .

        - Aéroport Huahine - Pension Chez Guynette  :

          transfert opéré par la pension (A/R) .

        - Sur place : location de voiture sur 1 journée

           ---> Tour de l' île .

        - Huahine - Raiatea : avion

          ("Pass 2" d' Air-Tahiti) .

 



On vous raconte ...


Nous quittions directement Tahiti, certainement la plus animée des îles de

l' archipel des Iles de la Société, pour celle réputée la plus intime et la plus sauvage : Huahine . Nous espérions y trouver des paysages plus conformes à ceux que nous imaginions lorsque nous évoquions la Polynésie ...

Nous n' allions pas être déçus ! Après un vol éclair d' une petite heure dont un "stop" sur l' île de Mooréa, nous nous posions sur le tarmac du petit aéroport de l' île de Huahine ... Laurence nous y attendait .

 

Laurence  (d' origine niçoise) tient la pension "Chez Guynette", une réelle bonne adresse pour "petits budgets" . Son établissement fonctionne un peu à l' image d' une auberge de jeunesse proposant des dortoirs et des chambres privatives ; une cuisine aérée ouverte sur un jardin est par ailleurs mise à disposition de la clientèle . La pension propose les petits-déjeuners (payants), ainsi qu' un service snack accessible uniquement le midi .

L' ensemble est simple, parfois un peu vieillissant mais propre et fonctionnel .

Occupant le centre de Faré, la pension est idéalement située, proche de toutes les commodités . Depuis son agréable terrasse faisant face au lagon, on peut y assister à d' assez étonnantes scènes de la vie quotidienne ... car l' activité majeure de l' île se tient ici, dans cette rue qui borde le petit port, celle qui abrite également le tout premier "Club Bed" au monde !

 


Faré le jour

 

Faré, seul véritable village que compte l' île, est plutôt animé dès les premières heures de la journée : ses habitants y convergent pour aller faire leurs courses, vendre leurs produits, consulter le médecin, le dentiste ... Tout le monde semble ici se connaître, et la population locale (à la nonchalance communicative) semble prendre plaisir à partager un peu de son bonheur à vivre ici . Nous nous y sommes personnellement réellement très bien sentis ! Quand vient l' heure du repas, la rue se vide petit à petit ; le centre de Faré  semble alors "siester" .... L' occasion pour nous d' aller à la plage, et quelle plage !

 


 

Et tout çà, après avoir parcouru une centaine de mètres depuis notre "Club Bed" !

 


Faré ... ses effarants couchers de soleil

 

En toute fin d' après-midi, nous traversions la route et rejoignions le ponton faisant face à la terrasse de la pension "Chez Guynette" ... Pas mal les couchers de soleil de ce côté-ci de l' île !

 




 

Un peu plus encore ? Après que le soleil se soit couché, les "roulottes" investissent les abords de la rue du port . Pour un tarif particulièrement avantageux, on y déguste de très copieuses et délicieuses spécialités polynésiennes et chinoises . Nous y mangions chaque soir, nous régalant notamment de l' excellent poisson cru au lait de coco (deux plats pour nous trois se sont avérés bien suffisants) . C' est également le soir que les cargos accostaient et déchargeaient leur cargaison de fret .

 


Huahine en un p' tit tour ...

 

Bien qu' il fut très agréable, il aurait été dommage de se contenter d' un unique séjour à Faré . Animés par le désir d' aller voir

de quoi étaient faits les paysages de l' autre côté de l' île, nous louions une voiture pour 24 heures ... Bien suffisantes pour parcourir

les quelques 60 km de l' unique route de l' île : la route de ceinture .

Nous y découvrions notamment, de nombreux sites archéologiques ...

 


 

Des endroits sympas indiqués par Laurence pour y faire trempette, ou bien y pratiquer un peu de snorkeling ; pour y observer

d' endémiques anguilles aux yeux bleus (impressionnantes, mais non prises en photo) ...

 

 

De paisibles villages, les vestiges d' anciens pièges à poissons ...

 


 

Mais surtout, de splendides et sauvages paysages . Il est également possible d' y visiter une ferme perlière, des vanilleraies,

ou encore divers ateliers d' artisans locaux ; faute de temps, nous ne l' avons personnellement pas fait .

 


Épilogue




Le séjour à Huahine  nous a particulièrement enchantés .

Après que Tahiti  l' ait quelque peu ternie, cette petite île sauvage était parvenue

à nous réconcilier avec les images que nous nous figurions de la Polynésie .

Nous y avons été particulièrement bien accueillis et parfaitement intégrés de

la part de ses habitants .

Unanimement, après y avoir passés 3 délicieux jours, nous la quittions à regrets .

Un nouveau "saut de puce" nous la faisait à nouveau survoler .

Quelques minutes plus tard, nous abordions déjà les côtes de l' île de Raiatea,

notre prochaine destination ...

 

 


<<<  Page précédente                                                                                                                               Page suivante  >>>

          L' île de Tahiti                                                                                                                                     L' île de Raiatea