Polynésie française : le Récit

L' île de Bora-Bora (2)


Excursion dans le lagon

 

Nous tenions particulièrement à faire cette sortie dans le lagon (proposée par notre pension) .

Outre le tour de l' île effectué en bateau, elle nous promettait de vivre de singulières expériences, telles celle de nager avec des requins (aussi inoffensifs soient-ils !), ou encore, celle de rentrer en contact direct avec des raies . Reportée en raison du mauvais temps, nous

l' effectuions le matin même de notre départ de Bora, prévu lui, en début d' après-midi ... Nous n' allions pas le regretter !

 



En fait sur Bora, nous n' avons eu de jours de beau temps,

qu' uniquement celui de notre arrivée, ainsi que celui de départ .

Au cours de cette activité, seul un couple (français) nous accompagnait : chouette, nous privilégions plutôt les petits comités !

Après quelques minutes de navigation, notre sympathique guide, chanteur et joueur de ukulélé, nous a proposé de nous mettre à

l' eau .


"Euh ... Faites gaffe là, les filles !" ...

 

Cela grouille réellement de requins de ce côté-ci du lagon ... A vrai dire, ils sont nourris plusieurs fois par jour par les guides de dizaines de bateaux acheminant leur flux de touristes, venus tenter comme nous, l' expérience assez unique de nager au côté des requins !

 

 

Oh la ! Mais on a perdu Justine  là ... Aurait-elle constitué le petit-déjeuner de ces monstres sanguinaires ?!

Nous les pensions pourtant végétariens ?!

 


 

Ah, la voilà ... Elle avait préféré la compagnie des quelques raies pastenagues, venues telles des "pique-assiettes", goûter au buffet destiné avant tout aux requins .

 


 

Tout semble OK ... Justine s' est vraiment régalée de cette nouvelle fabuleuse expérience .

 


 

Pour notre plus grand bonheur, notre guide nous avait laissés baigner un long moment ...

Il nous proposait désormais d' aller découvrir le "jardin de corail" .

 

 

Au cours de la navigation, nous approchions les nombreux bungalows sur pilotis qui semblent tant convoités par les vacanciers . Au bout de quelques minutes à peine, rythmées une fois encore, au son du ukulélé, nous atteignions le fameux spot ... nous n' y étions pas les seuls : déjà d' autres groupes, équipés de masque et de tuba y barbotaient !

Franchement pas terrible le "jardin de corail" ... comparé à l' Asie notamment, il nous a semblé bien terne, presque mort, fréquenté par des poissons assez communs, déjà rencontrés ailleurs . Nous nous amusions cependant à voir évoluer, dans un ballet assez étrange un poulpe particulièrement doué dans l' art du mimétisme .

 


 

Puisque nous faisions le tour de l' île en bateau, nous ne manquions pas de passer devant la Pointe Matira et la pension que nous avions occupé durant 4 nuits ...

 

 

Franchement, elle n' avait rien à envier aux bungalows du Hilton  réputés 50 fois plus chers !

 

 

Après le repas des requins, place à celui des raies pastenagues ...

 


 

Nous avons adoré cette nouvelle expérience .

Tout d' abord un peu timides, les présentations faites, et passé l' émoi des premières caresses, nous nous sommes bien amusés en leur compagnie . Nous n' étions cependant pas dupes : leur seule motivation étant la nourriture, elles prirent le large lorsque celle-ci vient à manquer . Heureusement, notre guide l' avait prévue en quantité, suffisamment pour prolonger cet instant de réel bonheur .

 


 

Quelle belle matinée ... Nous prolongions le tour de l' île jusqu' à atteindre un motu inhabité .

 

 

Depuis le sommet de ce motu, nous disposions d' une superbe vue sur l' île de Bora et son fantastique lagon . Notre guide nous y a par ailleurs servi quelques fruits frais locaux, tels bananes, mangues et noix de coco ...

 

 

C' est ainsi que cette fabuleuse sortie allait s' achever, avec, depuis le motu, un dernier regard vers la belle Pointe Matira  qui au final, vous l' aurez compris, est parvenue à totalement nous séduire .

 


Épilogue

 




Oui, Bora  est une destination orientée presqu' exclusivement vers

le tourisme ; mais celui-ci ne semble pas réellement être parvenu à

en altérer la beauté .

Il nous a été un peu difficile de quitter l' île sous le soleil, alors que

nous n' y avons qu' essentiellement subi la pluie ! Mais c' était aussi

pour rejoindre Maupiti  ensoleillée, une destination qui nous tenait particulièrement à cœur, renforcée par les propos des polynésiens,

unanimes sur le fait que nous allions y découvrir de réels somptueux

et sauvages paysages ...


...  A suivre !



              



<<<  Page précédente                                                                                                                                    Page suivante  >>>

     L' île de Bora-Bora (1)                                                                                                                                  L' île de Maupiti