Polynésie française : le Récit

L' île de Bora-Bora (1)


En Pratique

  • Hébergement :

        - Chez Robert & Tina  (4 nuits, du 05 au 09/03 ;

          102 € la nuit pour nous 3) . Pension idéalement située, à

          l' extrémité de la Pointe Matira, certainement le plus bel

          endroit de l' île ; transfert pour relier le port de Vaitape  (ville

          principale de Bora-Bora) en liaison avec l' aéroport, proposé

          (distance = 7 km) ; chambre basique mais propre ; coin

          cuisine, toilettes et douches (froides !) communs aux 3 chambres

          que comprend la maison que nous occupions (2 autres chambres

          vides lorsque nous y étions ; aussi, nous vivions portes ouvertes, et

          disposions ainsi d' un véritable petit appartement) ; joli

          balcon depuis lequel on bénéficie d' une vue sur le lagon assez

          extraordinaire ; accès à une jolie plage privée ; proche de toutes

          commodités (supérette, restaurants, loueurs ...) ; accueil courtois

          mais sans plus .

  • Transports :

        - Raiatea - Bora-Bora : avion ("Pass 2" d' Air-Tahiti) .

        - Transfert aéroport - hébergement opéré par la

           pension (A/R) .

        - Sur place : location de vélos sur 1 journée .

        - Bora-Bora - Maupiti  : avion ("Pass 2" d' Air-Tahiti) .



On vous raconte ...

 

Survoler Bora-Bora suffit à comprendre pourquoi elle est surnommée "la Perle du Pacifique" ...

Elle baigne dans un lagon de toute beauté . Pas étonnant d' y retrouver autant de grandes chaînes hôtelières, cela nous a semblé tout à fait légitime . Nous avions un peu peur en revanche de découvrir une île défigurée par des constructions anarchiques, telles de grandes barres d' immeubles ... pas du tout ! L' île vit aujourd' hui presqu' exclusivement du tourisme, elle nous a cependant semblé avoir gardé une certaine authenticité . Pareil aux autres îles, nous y avons par ailleurs rencontré des gens d' une infinie gentillesse . Dommage, il y a plu durant près de 3 jours .

 


 

L’aéroport de Bora Bora  est situé sur un motu (ilot) . Un service de navettes emprunte le lagon, il mène au cours d' une délicieuse première traversée à Vaitape, le village principal de l’île . Le jour de notre arrivée, il faisait particulièrement beau ... çà allait vite se dégrader !

 



La Pointe Matira

 

La Pension Robert & Tina occupe l' extrémité de la sublime Pointe Matira . Elle dispose de plusieurs chambres réparties dans plusieurs petites maisons occupant un très beau jardin parfaitement entretenu . Depuis le balcon, la vue sur le lagon est juste magnifique !

Nous nous sentions vraiment privilégiés d' occuper de tels lieux .

 


 

Depuis la plage de sable blanc de la pension, nous avions accès au lagon que nous pouvions traverser jusqu' à atteindre la

barrière de corail ouvrant sur l' océan .

 

 

Au cours de nos sorties "masque et tuba", nous pouvions observer quelques spécimens de poissons du lagon, sillonnant des fonds colorés, nettement moins beaux cependant que ceux observés en Asie ou même en Australie .

 


 

Oh ! La jolie murène !

 


 

Quel emplacement de choix occupe la Pension où nous résidions ... vue du lagon, elle a, sur sa langue de sable, pour toile de fond,

le relief découpé et assez caractéristique de Bora .

Pas étonnant que de prestigieuses enseignes de chaînes hôtelières se soient installées de ce côté-ci de l' île !

 

 

Nous avions pour voisins immédiats, les bungalows de l' "Intercontinental" ; et franchement, nous n' avions rien à leur envier ...

Si, peut-être l' eau chaude de la douche ? Mais pour un coût inférieur d' environ 7 fois, nous l' acceptions finalement bien volontiers .

 

 

Profitant d' une éclaircie temporaire, nous prenions un peu de hauteur ... Nous dominions alors la splendide Pointe .

 


 

Ailleurs, depuis un autre point de vue . Nous y apercevions même le Hawaiki Nui, le cargo qu' initialement nous avions prévu emprunter ... Mais que ce lagon est magnifique !

 




Tour de l' île à vélo




Nous options pour le vélo afin de parcourir les 32 km de la route de ceinture,

épousant au plus près, les contours de l' île (il n' en existe pas réellement

d' autres !) ... et puis tant pis s' il pleuvait !

A plusieurs reprises nous avons néanmoins été contraints de nous réfugier

sous des abris de fortune . Cela a favorisé quelques sympathiques échanges ;

nous nous sommes vu notamment offrir, de délicieuses et  juteuses mangues .


A l' image des locaux, qui semblent totalement indifférents à la pluie

(et ce, quelqu' en soit le débit), nous rentrions tout de même bien trempés !

 

Tout à fait raisonnable d' envisager le tour de l' île à vélo : nous n' y avons relevé qu' une unique déclivité . Nous n' avons pas réellement pu apprécier la beauté des paysages du centre de l' île tant les nuages en accrochaient le relief ... nos yeux se focalisaient essentiellement sur le lagon .

 


 

A l' image des autres îles visitées en Polynésie, le tourisme nous a semblé ici en déclin .

Nous n' y avons vu que très peu de vacanciers, et constaté que de nombreux établissements (dont de très réputés) avaient fermé leurs portes . Faute de repreneurs, ils sont désormais laissés à l' abandon . Crise faisant, peut-être faudrait-il revoir toute la politique tarifaire de ces îles ?! Elles sont selon nous, devenues une destination beaucoup trop onéreuse comparée à l' Asie notamment, beaucoup plus attractive .

 


Course de Va' a

 

Nous avons eu la chance de pouvoir assister à une course de pirogues . Avec leur unique balancier caractéristique, elles sont typiques aux îles polynésiennes ; elle portent ici le nom de va' a .

 


 

Cette compétition voyait s' affronter le personnel des plus grands hôtels de l' île . Dans la bonne humeur, s' opposaient par catégorie, les employés, les chefs de services, mais aussi les directeurs .

 

 

Pour clôturer l' évènement, s' est disputée une assez étonnante course . S' y affrontaient des duos composés d' un pagayeur

et d' une serveuse, chargée au terme d' un parcours de navigation, de dresser sur la plage, une table de petit-déjeuner .

 



 

Courue en habits traditionnels, cette épreuve était particulièrement plaisante à observer .

 



<<<  Page précédente                                                                                                                              Page suivante  >>>

           L' île de Raiatea                                                                                                                              L' île de Bora-Bora (2)