Malaisie : le Récit

La Ville de Malacca


En Pratique

  • Hébergement :

        - Old Town Guesthouse  (2 nuits, du 20 au 22/09) :

          27 € la nuit pour nous 3, petit-déjeuner compris (chambre

          familiale, 4 personnes avec SDB commune) . Correct, 

          fonctionnement tel celui d' une auberge de jeunesse, propre, bon

          accueil .

  • Transports :

        - Aéroport de Kuala Lumpur - Malacca : bus + taxi

          jusqu' à notre guesthouse .

        - Malacca - île de Tioman  (plage de Juara) : taxi +

           bus jusqu' à Mersing ; bateau jusqu' à Tekek  (île

           de Tioman) ; taxi 4x4 jusqu' à la plage de Juara .



On vous raconte ...


Nous atterrissions à l' aéroport de Kuala Lumpur, tôt le matin, après un vol d' un peu plus de 3h30 durant lesquels nous n' avions pas dormi . Nous décidions de ne placer la visite de la capitale malaisienne qu' en fin de séjour (si nous en avions encore le temps ?!) . Pour l' heure, nous prenions la direction du sud, vers Malacca, ville classée au Patrimoine Mondial de l' Unesco .

Après le Sri-Lanka, nous prenions instantanément conscience

d' avoir changé de pays : nous empruntions désormais un bus

tout confort dans lequel chacun se voit attribuer une place après réservation obligatoire ; le bus filait sur d' idéales structures autoroutières et routières ; respectait la signalisation ; ne faisait pas abusivement usage du klaxon ; ne doublait pas sans la moindre visibilité ... Revers de la médaille, le coût élevé des transports nous faisait prendre conscience qu' il allait falloir surveiller de près notre budget, sous peine de l' exploser !

 

Nous parvenions à Malacca  totalement épuisés, après avoir emprunté deux bus et un taxi .

A peine installés, nous décidions cependant d' aller nous dégourdir un peu les jambes, que plusieurs heures de transports

étaient parvenues à ankyloser .

 

 

Et finalement, dans une agréable balade, nous remontions le cours de la rivière Malacca  sur plusieurs kilomètres .

Elle traverse la vieille ville, ses berges sont joliment fleuries, elle est fréquemment enjambée par d' élégants ponts piétons ;

elle est par endroits, bordée de vieilles maisons recouvertes d' artistiques graffitis, à d' autres, de bâtiments profondément

délabrés ou encore de gigantesques tours modernes ... nous avons beaucoup aimé ce mélange de genres ! Étonnamment,

nous n' y avons croisé pratiquement aucun touriste ?!

 


 

Nous parvenions jusqu' à atteindre Kampung Morten, un ensemble d' habitations traditionnelles faisant l' objet d' un programme

de réhabilitation et de préservation de la part du gouvernement malaisien ... Il figure au milieu des constructions modernes qui

l' entourent, tel un petit îlot issu d' un autre temps .

 

 

Nous visitions un de ces adorables chalets de bois construits sur pilotis : la Villa Sentosa .

Une très vieille dame s' est chargée de nous faire découvrir sa très élégante demeure familiale  ; elle semble avoir entassé ici, chacun des souvenirs conservés de ses aînés ... Très belle visite, commentée par un personnage réellement attachant : la dame radotait un peu, rabâchant une bonne dizaine de fois ses explications . Vu notre niveau d' anglais, nous parvenions ainsi à comprendre l' intégralité de ce qu' elle voulait nous signifier dès la huitième ... c' était parfait !

 


 

A Malacca, il est impossible de ne pas prêter une attention particulière aux trishaws, une espèce de pousse-pousse dont les conducteurs rivalisent de mauvais goût pour les rendre les plus "tape-à-l' œil" possibles . Ils constituent une attraction touristique

à part entière . Quand vient le soir, ils s' illuminent alors de mille lumières ; et c' est à toutes heures du jour et de la nuit,

qu' ils diffusent les airs des derniers succès à la mode, émis depuis une impressionnante sono embarquée (n' avons personnellement

pas testé de se faire tracter dans un de ces aussi irrationnels, qu' improbables engins) .

 



 

Dès 18 heures, avant que le soleil ne se couche, c' est tout le très beau vieux quartier de Chinatown qui s' anime pour accueillir son fameux marché nocturne . Nous nous y sommes rendus deux soirs consécutifs, testant en guise de dîner, un peu toutes les curiosités culinaires que nous ayons trouvées (plus ou moins bonnes, avec une tendance plutôt orientée vers le moins bon !) .

Au milieu des stands odorants où l' on propose de la nourriture vraiment très variée, se mêlent des étals d' articles en tout genre, pouvant parfois se révéler assez insolites pour nous autres européens .

 

 

Il y a pas mal de choses à découvrir à Malacca, dont de très nombreux musées . Nous en avons personnellement visités peu .

Depuis la Place Rouge, nous nous rendions sur les lieux les plus emblématiques du quartier colonnial de Bukit Saint-Paul 

(Christ Church, Stadthuys, le musée de l' architecture, l' église Saint- Paul, Porta de Santiago, autant d' héritage laissé par

le passage successif des portugais, des hollandais et des anglais) .

 

Nous y avons bien aimé la visite du Melaka Sultanate Palace  (ci-dessous), une réplique d' un superbe palais construit tout en bois .

 

 

Une fois les rues de Chinatown, débarrassées de ses étals du marché nocturne, on peut y admirer de magnifiques façades élégamment colorées, des halls d' entrée soutenus par des piliers gravés de caractères chinois dorés, d' où pendent de magnifiques lampions ...

Nous y visitions successivement l' intérieur d' une très belle de ces demeures à l' architecture si singulière, des temples, une mosquée ...

 



 

Nous avons beaucoup apprécié Malacca, notre porte d' entrée en Malaise .

Après le Sri-Lanka, nous y retrouvions une atmosphère résolument beaucoup plus proches de nos codes occidentaux, auxquels il a été par conséquent très facile de s' adapter . Notre voyage initiatique en Asie du Sud-Est se poursuivait ...



<<<  Page précédente                                                                                                                                Page suivante  >>>

La côte Sud (Sri-Lanka)                                                                                                                                  L' île de Tioman