L' île de Pâques : le Récit (2)



  • Rappel de l' itinéraire suivi :






*  En vert, l' itinéraire suivi à pied .

*  En jaune, l' itinéraire parcouru en voiture .

*  Les chiffres rouges figurent des sites

   caractéristiques de l' île, plus particulièrement

   évoqués à travers cet article .

 



On vous raconte (la suite) ...

 

Posséder un véhicule nous permettait d' explorer un peu plus en profondeur les contours mais aussi l' intérieur de l' île ...

Ainsi parvenions-nous jusqu' au volcan Rano Raraku (7 sur la carte) .

 


 

C' est de la roche de ce volcan que sont issus la quasi-totalité des moai de l' île, sculptés sur place, exposés, pour enfin être

transportés (différentes théories étant évoquées concernant ce dernier point) .

 

 

Les sculptures sont vraiment nombreuses sur les pentes du volcan, intactes, cassées ou encore inachevées ... l' endroit est vraiment magnifique, il mérite vraiment que l' on s' y attarde !

 



 

Contournant le volcan, nous pénétrions dans son cratère, au fond duquel s' est formé un petit lac . De ce côté-ci aussi, les flancs

du volcan sont tapissés de nombreuses statues, mais lorsque nous y étions une interdiction nous empêchait de nous en approcher .

 

 

Dévalant les pentes du Rano Raraku, nous parvenions ensuite à l' Ahu Tongariki, un des sites majeurs de l' île puisqu' on y dénombre

15 moai regroupés sur un même "ahu" long de 200 mètres (8 sur la carte) .

 


 

De différentes tailles mais dans un parfait alignement, les statues font dos à l' océan . A noter qu' une seule d' entre elles a conservé son "pukao", le chapeau composé d' une "spongieuse" roche rouge, si caractéristique, et coiffant les moai . Assez fascinés, nous les observions sous tous les angles .

 


 

Il est d' usage au cours d' un séjour sur l' île de Pâques, de se rendre à l' Ahu Tongariki afin d' y assister au lever du soleil ...

Le site nous ayant bien plu, c' est bien volontiers que nous nous réveillions bien avant que le jour ne se lève et que nous nous

pliions à la tradition .

 



 

Le soleil s' était désormais bien élevé ... Sans que nous n' ayons vraiment vu le temps passé, nous étions demeurés plusieurs heures sur le site . Nous reprenions la route, coupant à travers terre jusqu' à atteindre la façade Nord de l' île . L' île ne se résume pas aux seuls moai, nous avons également beaucoup apprécié ses paysages . En route, nous multipliions les arrêts afin d' en admirer la beauté, ou visiter encore çà et là, quelques autres sites .

 


 

Retrouvant l' océan, nous atteignions Playa de Anakana, assurément la plus belle plage de l' île (mais à vrai dire, il n' en existe pas vraiment d' autres) . Avec ses palmiers (importés depuis Tahiti !), son sable blanc, elle offre un décor vraiment autre que ceux

rencontrés ailleurs, sur les terres pascuanes (9 sur la carte) . Depuis la plage, on accède à une jolie baie . Très fermée, les eaux

y sont particulièrement calmes et invitent à la baignade (un peu froides cependant lorsque nous y étions !) .

 

 

Pour parfaire la beauté des lieux, un remarquable ahu (ahu Nau Nau) composé de 7 statues (dont la plupart encore chapeautées) domine la plage . Un peu plus loin, un moai solitaire trône sur l' ahu Ature Huki ... Un bien bel endroit où nous nous serions bien éternisés un peu si nous ne devions restituer notre véhicule dans l' après-midi, d' autant que sur le chemin du retour, quelques sites encore, restaient à visiter .

 


 

Dans un itinéraire Nord-Est, Sud-Ouest, nous traversions l' île par le centre, nous émerveillant une fois encore des paysages bucoliques que nous y découvrions .

 

 

Le centre de l' île est particulièrement vallonné, constitué de petits cratères teintés d' un vert qui leur son propre . La carrière de

Punau Pau occupe l' un de ceux-ci (9 sur la carte) . C' est d' ici d' où étaient extraits les pukao, souvenez-vous, les chapeaux que

portent les moai ! Quelques-unes de ces étonnantes coiffes sont encore éparpillées le long du sentier qui mène jusqu' en haut de

la colline d' où l' on jouit par ailleurs, d' un très joli panorama .

 


 

Jusque là, nous n' avions observé des moai qu' en bordure de côte . Il ait cependant, un site assez singulier : L' ahu Akivi (11 sur la carte) . Situé un peu plus au centre de l' île, il a pour autre particularité d' aligner 7 statues ne tournant étonnamment pas le dos à la mer ; un autre très joli site, lové dans un très bel environnement .

 

 

Nous avions envisagé rejoindre directement la côte, à l' ouest d' ahu Akivi, mais la piste ne s' y prêtait vraiment pas ... notre loueur nous l' avait par ailleurs interdit ! Raisonnables, nous préférions emprunter un itinéraire asphalté .

 

Le séjour pascuan prenait désormais fin ... Nous l' avons beaucoup apprécié, jugeant néanmoins, qu' il était tout à fait envisageable

y faire l' économie d' une journée . L' île est petite, un séjour comprenant 4 nuits nous semble tout à fait idéal afin de bien la découvrir .

 

 

Nous nous envolions à présent vers l' Amérique latine . Un long itinéraire terrestre entre Chili, Argentine, Bolivie, Pérou

et Équateur nous y attendait désormais ... A suivre !

 


<<<  Page précédente                                                                                                                              Page suivante  >>>

     L' île de Pâques (1)                                                                                                                                   Santiago-du-Chili