L' île de Pâques : le Récit (1)

 



Pour le récit concernant plus généralement le Chili, c' est  ICI (lien) .


En Pratique

  • Hébergement :

       - Camping Minihoa (5 nuits, du 18 au 23/03) : 21 € la nuit

         pour nous 3, emplacement camping avec prêt de tente et de

         matelas ; transfert aéroport gratuit ; accueil agréable et

         francophone ; idéalement situé face à l' océan (superbes

         couchers de soleil !) ; sanitaires propres ; grande cuisine mise

        à disposition ; connexion internet payante et très mauvaise .

  • Transports :

        - Aéroport - camping (A/R) : transfert gratuitement

          assuré par le camping .

        - Location d' un 4x4 sur 24 heures (nous avons

          volontairement choisi un horaire de milieu d' après-midi

          afin de pouvoir disposer du véhicule et nous positionner

          sur des points stratégiques pour un coucher et un lever

          du soleil) . Coût = 51 € ; 14 € de carburant .


  • Visites :

      Acheter ses billets d' entrée au Parc National dès

       votre descente de l' avion (indispensable pour se

       rendre sur les différents sites de l' île ; contrôle sur

       les sites d' Orango et Rano Raraku) . Prévoir pour

       cela, des dollars américains ; coût = 60 $ /p.

       (environ 44 €) . Nous avons par ailleurs visité le

       petit Museo antropologico Sebastian Englert ;

      coût = environ 1,30 € par personne .

  • Itinéraire suivi :

En vert, l' itinéraire suivi à pied .

En jaune, l' itinéraire parcouru en voiture .

Les chiffres rouges figurent des sites caractéristiques de

l' île, plus particulièrement évoqués à travers cet article .




On vous raconte ...

 

En abordant l' île de Pâques, nous demeurions encore en Polynésie (4 100 km la sépare de Tahiti !), mais de par son appartenance au Chili (distante tout de même de 3 750 km des côtes chiliennes !), nous posions déjà le pied en Amérique latine ... La représentation de ses célèbres monolithes (appelés Moai) posés sur ce bout de terre totalement isolé n' avait pas manqué depuis toujours, nous fasciner ... L' île étant logiquement placée sur notre itinéraire TDM, nous avions très vite prévu y faire escale .

 

Car plus économique, nous retenions le camping Minihoa pour lieu d' hébergement (1 sur la carte) . Nous ne le regrettions pas,

tant il bénéficie d' un environnement de qualité, faisant face au Pacifique et au soleil couchant .

 


 

Le camping se situe un peu en retrait de Hanga Roa, le seul véritable village que compte l' île .

A proximité, nous y découvrions un petit port de pêche dominé par un Moai  solitaire et méconnu .

 


 

A pied, depuis le camping, il est tout à fait envisageable atteindre le sommet du volcan Rano Kau (2 sur la carte) situé dans la partie Sud-Ouest de l' île ... Çà grimpe un peu, et lorsque le soleil cogne, la balade est un peu éprouvante, mais quelle récompense une fois parvenu sur les bords de ce cratère dessinant un cercle presque parfait .

 


 

200 mètres en contre-bas, le fond du cratère abrite plusieurs petits lacs dans lesquels des joncs prennent racine ...

Ils constituaient il y a encore 40 ans, la réserve en eau des habitants de Hanga Roa qui journellement y descendaient à cheval,

remplir leurs outres . A noter qu' il est aujourd' hui formellement interdit d' y descendre !

 

 

Longeant les lèvres du volcan, on atteint côté océan, l' ancien village d' Orango .

Perché sur une impressionnante falaise, il occupe l' extrême pointe Sud-Ouest de l' île . Le village était avant tout un lieu de cérémonie, et ses nombreuses maisons de pierre, basses et circulaires, n' étaient occupées qu' aux seules périodes de l' année où celles-ci étaient célébrées .

 


 

Depuis le camping on accède rapidement en se dirigeant vers le Nord, au village de Hanga Roa, la "capitale" de l' île (3 sur la carte) . On y trouve des auberges, des hôtels, des restaurants, des agences proposant divers circuits et excursions, des loueurs, des petits commerces (choix limité et relativement onéreux ; éviter la laverie, hors de prix !), des banques, des ATM, un marché artisanal ...

un petit port, des plages artificielles, des surfeurs .

 


 

En prolongeant un peu plus vers le Nord, on accède à un premier site vraiment significatif puisqu' on y trouve un bel ensemble archéologique regroupant plusieurs Moai  : "Ahu Tahai " (repéré 4 sur la carte) .

 

 

L' ensemble se compose de trois plates-formes ; la première accueillant 5 statues plus ou moins bien conservées, et les deux autres des Moai solitaires ; tous tournant le dos à l' océan .

 



 

Le dernier de ceux-ci (le moai Ko Te Riku) a retrouvé ses yeux (le seul de l' île !), et son curieux chapeau taillé dans une roche

volcanique de couleur rouge (le pukao) .

 


 

Toujours un peu plus loin, se dresse encore l' Ahu Akapu, une autre statue solitaire (repéré 4 sur la carte) .

 


 

Nous continuions toujours à pied, longeant l' océan vers le Nord ... La côte déchiquetée s' élève alors progressivement jusqu' à former d' impressionnantes falaises . Les paysages totalement préservés sont d' une grande beauté ; en compagnie des chevaux paraissant paître en toute liberté, nous semblions bien être les seuls à en profiter !

 

 

Nous parvenions jusqu' au site d' Ana Kakenga (5 sur la carte) . Nous nous engagions dans le lugubre boyau s' enfonçant sous terre ; mais faute d' avoir prévu nous équiper de nos frontales, renoncions rapidement à atteindre la caverne aux deux fenêtres creusées dans la falaise, en aplomb du Pacifique .

 

 

Assister au coucher du soleil depuis le site d' Ahu Tahai (précédemment cité) constitue indéniablement un des "must to do" lorsqu' on séjourne quelques jours sur l' île de Pâques ... Aussi y retournions nous alors que le soleil commençait à décliner .

 



 

Nous nous étions rendus sur chacun des sites qu' il était raisonnable d' atteindre à pied depuis notre lieu d' hébergement ...

Mais nous étions loin d' avoir parcouru toute l' île et il nous restait à découvrir un grand nombre de ses curiosités .

Nous jugions bon pour cela, de louer un 4x4 .

 

 

Disséminés sur la totalité de l' île, nous allions découvrir un nombre infini de sites en plus ou moins bon état de conservation . Ci-dessous, l' Ahu Vinapu et ses moai renversés face contre terre (6 sur la carte), mais aussi l' Ahu Hanga Te' e ou encore les Ahu Akahanga et Ura Uranga Te Mahina ... tous situés sur la côte Sud de l' île . Ici, sont recensés près de 92 sites archéologiques !

 



<<<  Page précédente                                                                                                                                Page suivante  >>>

L' île de Moorea (Polynésie française)                                                                                                              île de Pâques (2)