Chili : le Récit

Le Parc Torres del Paine (1)




Article relayé sur le Blog d' Hostelworld.com .


En Pratique

  • Hébergement :

* Pour la visite du Parc, nous utilisions Puerto Natales  comme

  "base-arrière" (voir page correspondante) .

  • Tranports :

* Location de voiture depuis Puerto  Natales  (2 jours) . Environ

   180 km jusque l' entrée du Parc  ; coût = 124 € ; 68 € de carburant .

  • Visites :

* Tarif d' entrée du Parc  : environ 24 € par adulte, à peine

   0,70 € pour les moins de 18 ans ; donne accès au Parc 

   durant 3 jours .

* Excursion bateau sur le lago Grey  : environ 73 €/p.

   A réserver au moins 2 jours à l' avance !



On vous raconte ...

 

Quel superbe endroit qu’ est le Parc National de Torres del Paine  pour découvrir la Patagonie chilienne ! La diversité des paysages

de cette réserve mondiale de la biosphère – telle l’ a déclaré l’ Unesco – est infinie .

Parcourir le Parc à pied est, de loin, le meilleur moyen d’approcher la beauté des espaces sauvages qu’ on y trouve . Ainsi est-il tout à fait envisageable de moduler les balades qu’on envisage d’ entreprendre selon le temps dont on dispose, sa condition physique ou bien encore ses centres d’intérêt .

L’ une des plus célèbres randonnées est le "W" (tracé rouge sur la carte ci-dessous) . Elle se parcourt en 4 à 5 jours et nécessite de dormir dans différents campings, refuges ou hôtels qu’ abrite le Parc . On peut également étendre la balade et parcourir "la Grande boucle", qui permet de faire le tour complet du massif du Paine  en 8 à 10 jours (extension jaune)  .

 


En ce qui nous concerne, nous n' y avons pas séjourné

(nous jugions le prix des logements un peu excessifs, et les températures ne nous incitaient pas vraiment à camper !),

nous préférions utiliser Puerto Natales  en guise de base arrière .

L' hiver approchant, nous ne souhaitions accorder que

de deux jours à la visite de ce Parc, aussi avions-nous sélectionné deux excursions révélant des aspects et des paysages bien différents : la randonnée menant au

mirador Las Torres (4), ainsi qu' une petite croisière

sur le lac Grey (8) .

Nous pensions qu’ elles nous permettraient de nous donner un bel aperçu de, ce qu’en partie, le Massif du Paine  avait à offrir .


Ci-contre, en rouge, figure l' itinéraire suivi à pied ; en jaune, l' itinéraire parcouru en voiture et en bleu,

l' itinéraire parcouru en bateau . Les chiffres rouges figurent des sites caractéristiques, plus particulièrement évoqués à travers cet article .


Depuis Puerto Natales, les itinéraires que nous empruntions en voiture nous réservaient déjà de très belles perspectives sur les reliefs avoisinants . Par deux fois, nous partions suffisamment tôt afin d' assister au lever du soleil sur

cette magnifique région de Patagonie (1) .




 

La route asphaltée s' était désormais faite piste ...

Au soleil levant, nous découvrions au loin, LasTorres, secteur où nous nous rendions aujourd' hui, randonner (2) .

 

 

Waouh ! Nous en prenions plein les yeux ... Cela allait se poursuivre, deux jours durant !

 

 

Alors que nous arrivions sur les bords de la Laguna Amargua, nous y découvrions stationné, un camping-car ...

Nous en approchant, nous reconnaissions celui de Virginie, Vatea, Théo et Pierre, une famille aveyronnaise en voyage à travers les Amériques depuis bientôt deux ans, et avec qui, nous avions déjà un peu correspondu (le logo "Ensemble Autrement" que revêtait

leur CC ne pouvait porter à équivoque !) . Quel bivouac de rêve avait-il trouver là ! (3) . Il était tôt, à l' intérieur, tout le monde semblait encore dormir ... nous n' osions les réveiller  .

Qu' importe, nous ne le savions pas encore, mais nous les retrouverions le soir même, stationnés à Puerto Natales, puis à plusieurs reprises encore, dan la région d' Ushuaia  en Argentine . Aussi brèves soient-elles, ces rencontres n' en demeuraient pas moins toutes aussi sympathiques !

 

 

Le départ de la balade menant jusqu' au pied de Las Torres  débute au niveau de l' Hosteria Las Torres  (compter au minimum

200 € pour y passer la nuit !) . Cette randonnée d'environ 18 km (A/R) est envisageable à la journée ; elle correspond à une section

du célèbre "W" (4) . 

 

 

Dans un paysage assez dépouillé, son tracé s' élève franchement et de manière régulière jusqu' à parvenir à un premier col

d' où l' on bénéficie d’un joli premier panorama .

 

 

Le refuge El Chileno  dépassé, l' itinéraire se poursuit principalement à couvert sous les arbres, empruntant çà et là quelques passerelles permettant de passer d' une rive à l' autre du cours d’une rivière que nous suivions désormais .

 

 

Débouchant de la forêt, nous parvenions sur une petite terrasse dégagée, depuis laquelle, nous pouvions apercevoir au loin

quelques glaciers .

 


 

De cette "terrasse", s' engage alors, la partie la plus délicate du parcours (elle est aussi, semble-t-il, la plus ardue rencontrée tout au long du "W") . Elle consiste en une section raide d' environ un kilomètre et d' environ 300m de dénivelé positif grimpant jusqu'au pied de las Torres ... Mérite bien une petite pause !

 

 

Jamais au cours de la balade les Tours ne se sont dévoilées ; aussi, avorter la balade sans ne jamais atteindre le Mirador  ne présente selon nous, pas beaucoup d' intérêt . En revanche, l' arrivée n' en est que plus spectaculaire ... Le spectacle de ces pics acérés se reflétant dans un lac de couleur émeraude est tout simplement grandiose ! Nous prolongions l' instant .

 



 

Afin de rendre plus faciles les quelques 740 mètres de dénivelé positif encaissés le long des 9 km parcourus à l’aller, il est tout à fait envisageable d' étaler la balade sur 2 jours, avec une nuit passée sur place, en refuge ou en camping ; c' est ce qu' initialement

nous avions prévu faire, nous accordant une halte au refuge d' El Chileno ; mais celui-ci était déjà fermé (ouverture de fin Octobre

à mi-Mars) .

 

 

Il n'ait pas d' autre alternative pour le retour, que de suivre le chemin déjà emprunté à l' aller ...

 

 

Sur les contreforts du Paine, les guanacos sont nombreux . Peu farouches, ils aiment y paître, s' aventurant jusque sur la piste

que nous empruntions désormais pour retourner à Puerto Natales .

 

 

Nous y avons également vu quelques colonies de flamants-roses (3) . Il faut dire que la faune est particulièrement nombreuse

à fréquenter les lieux ; avec un peu de chance, on peut notamment y observer des condors ou bien encore des pumas .

 


 

Le récit continue page suivante ...  


<<<  Page précédente                                                                                                                                     Page suivante  >>>

           Puerto Natales                                                                                                                                       Torres del Paine (2)